Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 21:22

Les failles de Cigéo avec les questions de l’IRSN ; Cigéo est-il dans une impasse ?

  • Conférence de Bertrand Thuillier le 12 août 2017
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Arrêter le projet Cigéo est un combat juste et justifié
Repost 0
publié par Roland Corrier - dans nucléaire Cigéo
commenter cet article
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 19:57

Relevé dans la revue "La vie du Labo" (Andra) N° 39 - été 2009

"Démonstration réversible
Dans la halle où se poursuit la visite, le public découvre des prototypes de conteneurs en béton ou en acier ainsi que des robots de manutention. Ils ont servi à tester les technologies à mettre en couvre afin de protéger l'homme et l'environnement des déchets HA-MAVL, de manière sûre et réversible. Dans une maquette de galerie, un engin effectue une démonstration grandeur nature : il transporte un conteneur factice dans une hotte de radioprotection, accoste devant la réplique d'un micro-tunnel horizontal, et dépose son colis au fond de l'alvéole longue de 25 mètres. Réversibilité oblige, le robot reprend son cylindre d'acier inoxydable et le sort délicatement."

 

A cette époque, la réversibilité était de pouvoir reprendre et ressortir les cylindres contenant des déchets nucléaires !!!
 

 

Déchets nucléaires - c'était quoi la réversibilité en 2009 ?Déchets nucléaires - c'était quoi la réversibilité en 2009 ?
Repost 0
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 19:51

retrouvé sur France Culture : LSD, la série documentaire

Vivre à l'ombre d'une centrale, c'est profiter d'une manne financière.

Mais cela veut dire aussi savoir où trouver des pastilles d'iode en urgence, savoir comment les prendre, s'inquiéter des cas de leucémies infantiles "qui n'ont rien à voir" et savoir comment évaluer la gravité d'un "incident".

 

Et si vivre à l'ombre du laboratoire de Bure en Meuse, c'était profiter d'une manne financière ?

Repost 0
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 15:18
Un sujet de 4 mn 43 diffusé le 29 décembre 2016 sur France 2


À Bure, en Champagne-Lorraine, se trouvent des galeries de stockage des déchets nucléaires creusées à 500 mètres de profondeur. Un projet qui fait débat et dont France 2 vous présente les risques.

À 300 kilomètres à l'est de Paris, se prépare le plus grand chantier souterrain qui n'ait jamais été réalisé en France : 500 mètres sous la terre, des centaines de kilomètres de galeries abriteront les déchets les plus radioactifs créés par nos centrales nucléaires. C'est le projet de stockage Cigéo. Pourquoi ce stockage en profondeur ? Comment va-t-il fonctionner ? Quels en sont les risques ?

100 000 ans de radioactivité.

Les déchets sont stockés dans des cylindres en métal de 400 kilos remplis d'une masse de verre fondu qui emprisonne les éléments radioactifs. "Il s'agit d'un fût en acier inoxydable qui contient des éléments métalliques provenant du combustible usé des centrales nucléaires", explique l'ingénieur Marc-Antoine Martin. Au laboratoire de l'ANDRA, l'agence nationale chargée des déchets, ces conteneurs ne sont encore que des coquilles vides. Mais une fois remplis, ils sont extrêmement dangereux. Les déchets resteront toxiques pendant plus de 100 000 ans.
 
 
Déchets radioactifs : une solution dans la Meuse ?Déchets radioactifs : une solution dans la Meuse ?Déchets radioactifs : une solution dans la Meuse ?
Repost 0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 09:13
Lundi 17 octobre 2016 à 18h00 à Joinville (52300) - salle des fêtes.
 
Les membres de la Commission Nationale d'Evaluation viendront présenter leur rapport n° 10 lors de la prochaine assemblée générale du Clis
 
Le rapport d'évaluation n° 10 publié par la Commission Nationale d'Evaluation des recherches et études relatives à la gestion des matières et des déchets radioactifs est disponible sur le site ci-dessous :
Assemblée générale du Clis - 17 octobre 2016
Repost 0
27 septembre 2016 2 27 /09 /septembre /2016 09:18
  • France Culture vient de diffuser un reportage de Julie Gacon. Emission enregistrée le vendredi 23 septembre 2016 dans les studios de France bleu Sud-Lorraine à Nancy -​ pour ré-écouter cette émission

"Pour y accéder il faut 8 minutes de descente comme à l'époque des mines. Lors de ses "visites pédagogiques" aux élus de locaux l'Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs explique : ici le sous-sol effet d'une argile épaisse de 130 mètres, conditions idéales pour emprisonner à terme les quelque 80.000 mètres cubes de déchets produits par l'industrie nucléaire française. En attendant que l'Andra boucle l'avant-projet détaillé du futur site, les opposants au projet redoutent une désertification prochaine car "qui voudra faire pousser du blé ou acheter une maison sur une décharge atomique ?"."

 
 
Repost 0
13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 10:18

Communiqué relevé le 1er août 2016 de http://sortirdunucleaire.org/

L’ANDRA est condamnée par le TGI de Bar-le-Duc ! Les travaux de CIGÉO sont stoppés 

Un rappel à l’ordre cinglant et historique pour l’ANDRA, faisant suite à deux mois de mobilisation sur le terrain

Le tribunal de grande instance de Bar-le-Duc vient de donner raison aux huit associations et aux quatre habitants de Mandres-en-Barrois qui, dans un référé déposé le 25 juillet, exigeaient l’arrêt des travaux effectués par l’Agence pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) dans le Bois Lejuc, en vue de la construction de CIGÉO, ce projet de centre de stockage en profondeur des déchets radioactifs les plus dangereux. Ces travaux sont bien illégaux ! L’ANDRA doit suspendre ses travaux et est condamnée à la remise en état du site.

Le bois Lejuc

Le bois Lejuc

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans nucléaire cigéo
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 09:52

relevé sur Reporterre.net le 9 septembre 2016 

Bertrand Thuillier, docteur ès Sciences, a mené une étude complète du dossier du projet d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo

Repost 0
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 20:45

Mobilisation contre les travaux CIGEO dans la forêt de Mandres

 

CIGÉO mon boule - la BD

29 août 2016

Une petite bande dessinée courte et drôle pour faire comprendre en deux mots à vos amis et votre famille les problèmes liés à l’enfouissement des déchets.

Auteure : Hortense Lachance

 

 

 

Repost 0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 18:41

relevé dans l'Est Républicain du mardi 05 juillet 2016

 

  • Question du journaliste de l'Est Républicain "Ne pensez-vous pas néanmoins que l'accueil des déchets nucléaires de France dans le sous-sol à Bure puisse nuire à l'image de marque de la Meuse ?"
 
  • Réponse de Claude Léonard, Président du Conseil départemental de la Meuse "Pas plus que d'accueillir sur son territoire une centrale nucléaire... Grâce à cette énergie, la France a fait un grand bond en avant. Cela permet, aujourd'hui encore, aux consommateurs d'avoir l'électricité la moins chère d'Europe. Maintenant, il faut comprendre aussi que le stockage des déchets de haute activité et à vie longue ne commencera pas avant 2050 et que le projet actuel met clairement en exergue la réversibilité. C'est très important car il ne faut pas oublier que pour les scientifiques seuls 5 à 7 % des capacités énergétiques de ce combustible sont exploités à ce jour."

 

Que peut-on en penser ?

  • Accueillir sur son territoire une centrale et des déchets nucléaires, ce serait la même chose
    • Non, ce n'est pas la même chose : en effet, on peut espérer que les centrales qui se trouvent sur notre territoire seront démantelées un jour !!! Même si c'est dans 50 ou 100 ans. Aujourd'hui en France, 13 réacteurs sont arrêtés, mais encore aucun n'a été complétement démantelé.
    • Par contre, l'enfouissement des déchets,... c'est pour l'éternité  (1) !!!

 

  • Pour le consommateur, l'électricité est la moins chère d'Europe
    • D'une part, c'est oublier que les investissements de recherche et de construction des centrales françaises ont été largement payés par le contribuable,
    • Par ailleurs, on sait qu'EDF va exiger rapidement une augmentation importante du prix de vente de l'électricté notamment pour pouvoir assurer le coût d'entretien du parc nucléaire actuel et la construction de l'EPR ; soit une hausse de 22 à 34% étalée sur 10 ans.
 
  • Le stockage des déchets de haute activité à vie longue ne commencerait qu'en 2050.
    • Oui, pour le stockage industriel de ce type de déchets. Mais ce n'est pas parce que cela ne commencerait que dans 35 ans qu'il faut ne pas se poser la question dès aujourd'hui,
    • C'est également oublier que  l'Andra demande l'autorisation de réaliser une "phase industrielle pilote" dès 2025 avec le stockage de déchets à haute activité à vie longue.

 

  • Le projet actuel met clairement en exergue la réversibilité
    • La réversibilité n'est pas de pouvoir aller rechercher les déchets lorsqu'ils sont enfouis (à moins 500 m), mais de pouvoir réorienter "les choix en fonction des progrès techniques notamment" (2)
    • Par contre, la récupérabilité (possibilité d'aller rechercher les déchets enfouis) souvent évoquée n'est pas envisagée (son coût n'est pas évalué et encore moins financé)

 

  • Pour les scientifiques, seuls 5 à 7% des capacités énergétiques de ce combustible sont exploités à ce jour.
    • Si c'était vrai, alors pourquoi en prévoir l'enfouissement ? Quel gâchis cela représenterait ?

========================================

(1) voir l'article du Monde paru le 05 févier 2013 : lire "Déchets radioactifs : un stockage pour l’éternité"

 

(2) voir l'article du Monde paru le 17 mai 2016 : lire "Le Sénat creuse le cimetière radioactif de Bure"

......Mais la notion de réversibilité va plus loin. Dans un document de janvier 2016, l’Andra la définit comme « la capacité à offrir à la génération suivante des choix sur la gestion à long terme des déchets radioactifs », en fonction des progrès techniques notamment.

Repost 0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 14:47

relevé dans L'Est Républicain du lundi 27 Juin 2016 "Les coulisses de la politique"

 

"La nomination, le 15 juin, du député socialiste de Seine-Maritime Christophe Bouillon en qualité de rapporteur de la proposition de loi sur Cigéo présentée le 11 juillet à l'Assemblée nationale fait des vagues. À l'image des associations écologistes et antinucléaires, Patrick Tassin met en exergue le conflit d'intérêts. Christophe Bouillon étant par ailleurs président du conseil d'administration de l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) en charge de la réalisation de Cigéo. Président du Conseil économique social et environnemental de la région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, Patrick Tassin a souhaité réagir à cette nomination dans un courrier qu'il a adressé à l'intéressé, qualifiant « cette initiative bien peu éthique et de nature à compliquer encore les débats publics sur ce projet qu'il est difficile de considérer comme abouti ».

Au mois de mai, Patrick Tassin avait alors accepté de représenter la société civile organisée du Grand Est au sein du « Comité Éthique et Société » créé en vue de la gestion à long terme des déchets radioactifs, et afin de faire suite au débat public de 2013 sur le projet de Centre industriel de stockage géologique des déchets radioactifs (Cigéo) de Bure-Saudron, en Meuse et en Haute-Marne"

 

Repost 0

Retour à l'accueil

Recherche Article