Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 12:40

voir l'article complet sur http://positivr.fr

"On trouve aujourd’hui les additifs alimentaires dans la plupart des aliments produits de manière industrielle. Les fameux « E » suivis de deux ou trois chiffres dont la liste peut être longue.

Un langage bien mystérieux qu’il est important de décoder, car certains additifs, soupçonnés d’être cancérigènes, sont à éviter.


Il existe près de 320 additifs autorisés dans les produits alimentaires en Europe. Ils sont encadrés par la législation française depuis le début du 20e siècle et ils ont fait l’objet d’une harmonisation européenne à la fin des années 80."
 

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Coup de gueule
commenter cet article
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 20:34

En rangeant ma documentation relative aux déchets nucléaires, j'ai retrouvé le CD créé par l'Andra en mars 2004 et intitulé "Hector le Castor".

C'est un jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs réalisé par la Direction de la communication de l'Andra à Chatenay-Malabry.

La pochette indique qu'il est "spécialement conçu pour les 8 - 12 ans" !!!

Je me demande encore quels buts poursuivait l'Andra en créant un CD à l'intention des enfants ??? Quoique !!!

Un jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs de l'Andra : Hector le CastorUn jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs de l'Andra : Hector le CastorUn jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs de l'Andra : Hector le Castor
Un jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs de l'Andra : Hector le CastorUn jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs de l'Andra : Hector le CastorUn jeu d'initiation à la radioactivité et aux déchets radioactifs de l'Andra : Hector le Castor
Repost 0
20 août 2017 7 20 /08 /août /2017 19:57

Relevé dans la revue "La vie du Labo" (Andra) N° 39 - été 2009

"Démonstration réversible
Dans la halle où se poursuit la visite, le public découvre des prototypes de conteneurs en béton ou en acier ainsi que des robots de manutention. Ils ont servi à tester les technologies à mettre en couvre afin de protéger l'homme et l'environnement des déchets HA-MAVL, de manière sûre et réversible. Dans une maquette de galerie, un engin effectue une démonstration grandeur nature : il transporte un conteneur factice dans une hotte de radioprotection, accoste devant la réplique d'un micro-tunnel horizontal, et dépose son colis au fond de l'alvéole longue de 25 mètres. Réversibilité oblige, le robot reprend son cylindre d'acier inoxydable et le sort délicatement."

 

A cette époque, la réversibilité était de pouvoir reprendre et ressortir les cylindres contenant des déchets nucléaires !!!
 

 

Déchets nucléaires - c'était quoi la réversibilité en 2009 ?Déchets nucléaires - c'était quoi la réversibilité en 2009 ?
Repost 0
18 août 2017 5 18 /08 /août /2017 09:43

relevé dans "Notre Temps"

Services publics et numérique. Jacques Toubon: "Je demande une alternative humaine"

Par le
Services publics et numérique. Jacques Toubon: "Je demande une alternative humaine"
Le Défenseur des droits, demande que les services publics offrent une alternative humaine à la numérisation des démarches administratives.

Les services publics proposent de moins en moins d’accueil aux usagers, renvoyés aux sites internet. Quelles sont les conséquences de cette dématérialisation en termes d’accès au droit?

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Actualité Coup de gueule
commenter cet article
5 août 2017 6 05 /08 /août /2017 13:00
A ceux qui font une confiance (aveugle) à l'Andra, dont les "grands élus" qui attendent avec impatience l'arrivée des déchets nucléaires sur le territoire du sud de la Meuse !!!
 
L'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) a relevé quatre points qui sont susceptibles d'entraîner des modifications de conception du stockage, il s'agit :
  1. de l'optimisation de l'architecture de sorte à ce que les infrastructures du stockage et les puits ne constituent pas une voie préférentielle de transfert des radionucléides vers l'environnement ;
  2. des moyens de surveillance des risques lors de l'exploitation ;
  3. de la possibilité d'intervenir pour gérer des situations susceptibles d'entraîner une contamination des infrastructures ;
  4. des conséquences d'un incendie dans un alvéole de stockage de colis d'enrobés bitumineux.
L'IRSN estime que ce dernier point est le plus sensible dans la mesure où le concept retenu par l'Andra, à ce stade, pour le stockage de ces déchets ne présente pas les garanties de sûreté suffisantes. Le nombre de colis d'enrobés bitumineux concernés est d'un peu plus de 40 000 (soit environ 18 % du nombre total des colis destinés à être stockés dans l'installation Cigéo) et présentent un risque d'emballement thermique si leur température augmente, notamment lors d'un incendie.
 
L'enfouissement n'est pas la solution, il faut y renoncer.
 

Télécharger les documents

 

Avis IRSN 2017-00190 du 15 juin 2017 « Avis relatif au dossier Projet Cigéo - Dossier d'Options de Sûreté » (PDF)

 

Rapport IRSN 2017-00013 « Projet de stockage Cigéo - Examen du Dossier d'Options de Sûreté » :

·         Tome 1 (PDF, 10,8 Mo)

·         Tome 2 (PDF, 5,95 Mo)

·         Annexes (PDF, 6,40 Mo)

Repost 0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 20:30

Relevé le 17 juillet 2017 sur BFMTV

"Macron veut réduire le nombre d'élus locaux

Parmi les mesures annoncées lundi lors de la Conférence des territoires, Emmanuel Macron a plaidé pour une réduction du nombre des élus locaux, mettant cette mesure en parallèle avec la baisse annoncée du nombre de parlementaires. "Nos concitoyens ne comprendraient pas ce traitement différencié", a-t-il justifié. De même que le nombre de députés et de sénateurs devrait diminuer d'un tiers, comme l'avait promis le Président alors qu'il était candidat, le nombre des élus municipaux, départementaux et régionaux pourrait aussi être revu à la baisse, à hauteur d'un tiers également."

 

Mais rétropédalage le 26 juillet 2017 sur Public Sénat  par Jacqueline Gourault (ministre auprès du ministre de l'Intérieur)

"Le gouvernement n'entend pas "supprimer des élus" locaux

Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur, assure que le gouvernement n'entend pas supprimer d'élus locaux, qui sont "une richesse pour le territoire", dans un entretien au quotidien de l'Association des maires de France (AMF) diffusé mercredi.

"A aucun moment le président de la République n'a imaginé de supprimer des élus qui sont très utiles et sont une richesse pour le territoire", déclare-t-elle.

Le 17 juillet, le chef de l'Etat avait affirmé devant la Conférence des territoires qu'il fallait "engager une réduction du nombre des élus locaux, comme" il a décidé d'"engager une réduction du nombre de parlementaires".

"Le président de la République a expliqué qu'il était nécessaire de laisser la liberté aux élus locaux de s'organiser sur le territoire", explique la ministre dans maire-info.com.

"Il pensait par exemple au développement des communes nouvelles: si de nombreuses communes fusionnent, inévitablement, en 2020, il y aura une diminution des conseils municipaux", fait-elle valoir. "On peut penser aussi que si des départements fusionnent, entre eux ou avec une métropole, cela fera évidemment moins d'élus", poursuit-elle.

Interrogée sur l'objectif de réduction des dépenses de 13 milliards d'euros sur cinq ans fixé par le gouvernement aux collectivités locales, Mme Gourault rappelle que des groupes de travail vont être mis en place pour trouver des pistes d'économies.

"Cela peut passer par la mutualisation, la réalité d'un travail de 35 heures - ce n'est pas toujours la réalité dans toutes les collectivités -, ou encore à certains endroits par la suppression d'un niveau de collectivité", déclare-t-elle."

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Actualité Coup de gueule
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 21:07

Communiqué de presse – 04 juillet 2017


Halte à l’obsolescence programmée ! 

Les eurodéputés socialistes et radicaux se félicitent de l’adoption ce jour d’un rapport d’initiative visant à mettre un terme à l’obsolescence programmée. Du lave-linge au Smartphone, la durée de vie des produits technologiques est de plus en plus courte, que ce soit en raison du manque de pièce détachée, d’impossibilité de réparer les produits ou à la faveur de l’innovation technologique, de l’absence de mise à jour des logiciels embarqués. Cela représente un coût économique pour les consommateurs et un coût écologique pour la planète.

Pour notre environnement et le pouvoir d’achat des citoyens, nous devons donc prolonger la durée de vie des produits et empêcher les fabricants d’en réduire artificiellement l’espérance de vie.. C’est aussi plusieurs milliers d’emplois non délocalisables qui pourraient ainsi être créés en privilégiant la réparation et les circuits de réutilisation.

Aussi, ce rapport préconise plusieurs pistes :

  • fixation de "critères de résistance minimum" ;
  • prolongation de la période de garantie pour une durée égale au temps de réparation ;
  • promouvoir les réparations ainsi que les ventes d’occasion afin de réduire les déchets ;
  • prévoir, dans le cadre de l’éco-conception, que les pièces essentielles au produit, comme les batteries, ne soient plus fixées ;
  • organiser une disponibilité des pièces de rechange indispensables au bon fonctionnement du produit "à un prix proportionné à la nature et à la durée de vie du produit" ;
  • définir à l’échelle européenne "l’obsolescence programmée";
  • introduire des sanctions à l’échelle européenne afin de dissuader les industriels de volontairement programmer la fin de vie de leurs produits.

Désormais, c’est à la Commission européenne de se saisir de ces propositions.
 

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Coup de gueule Environnement
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 20:51

Communiqué de presse du 6 juillet 2017 - http://www.deputes-socialistes.eu/ceta-tafta-et-maintenant-jefta/

 

CETA, TAFTA et maintenant… JEFTA !

 

Un nouvel acronyme qui se termine en –TA vient de s’inviter dans l’actualité européenne : il s’agit du JEFTA, petit nom du futur accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon.

 

Faut-il encore s’étonner ? La Commission européenne n’a rien retenu des épisodes récents et a persisté à négocier dans la plus totale opacité un nouvel accord commercial. Jusqu’à ce que Greenpeace fasse fuiter plusieurs extraits des textes en négociation, la Commission n’avait rendu disponible que deux textes rendant compte de la position européenne. Et le Conseil n’a jamais daigné rendre public le mandat de négociation.

 

 

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Coup de gueule
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 10:43

"Remake !!!"

Communiqué de la liste "Bar-le-Duc passionnément"

remis à l'Est Républicain le 27 juin 2017

"C’est ainsi que nous pourrions qualifier l’installation du nouveau maire ! déjà vu ; déjà vécu et toujours avec le même sentiment… celui de la trahison !

En effet,  nous connaissons déjà sur les arguments qui seront tenus à cette occasion :

L’équipe en place est compétente, le nouveau maire saura prendre toute la mesure de la fonction, je serai présent à leur côtés, le mandat national que j’exercerai servira à la fois la Meuse et ma ville….

Pour les conseillers municipaux et les barisiens déjà présents en 2001, ces arguments ont déjà été entendus. Ils ne trompent plus personne quand bien même.

D’autant qu’il y a fort à dire sur la pratique : celle qui consiste à se jouer de ses concitoyens. A promettre en 2014 que les effets de la loi limitant le cumul des mandats ne seraient  pas appliqués. Qu’élu maire puis à nouveau député, il pourrait continuer à administrer sa ville….

Or, son choix aurait pu être différent.

Il aurait pu privilégier la parole donnée, l’engagement auprès des barisiens. Il aurait pu, comme cela a été le cas pour de nombreux députés-maires,  faire le choix de sa ville.

Il aurait pu tout simplement être honnête  avec ses concitoyens en disant les choses clairement.

  • Faute morale, à un moment où nos concitoyens réclament plus de transparence  et de respect à l’égard de la parole donnée.

  • Faute politique alors que son parti vient de rejoindre la majorité présidentielle et qu’il sera amené à voter le projet de loi destiné à moraliser la vie politique. Un projet qui ne permettrait plus notamment de faire plus de trois mandats comme député.

Pour toutes ces raisons, les élus de la liste « Bar le Duc Passionnément » ne participeront pas à cette mascarade. Etre présent serait cautionner la méthode et l’imposture. Nous refusons cette banalisation de la chaise musicale : les barisiens ont élu Bertrand Pancher en 2014 et non pas celui ou celle qui sera désigné comme maire le 29 juin."

=======================================

Lors de la réunion du Conseil municipal du 29 juin, nous avons assisté à la séance, mais sans prendre part aux votes de désignation du nouveau maire et des adjoints.

Repost 0
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 15:28

M. Pancher, président de la Communauté d'Agglomération invite tous les habitants de la Communauté d'agglomération à deux débats au sujet du projet de construction du futur EHPAD à Bar-le-Duc.

Voilà comment est libellée cette invitation sur le document distribué :

L’implantation d’un futur* EHPAD est envisagée rue d’Anjou, à Bar-le-Duc, au sein du quartier de la Côte Sainte Catherine.

Dans le cadre de la concertation liée à ce projet, nous vous proposons rencontres - débats, ouvertes à TOUS LES HABITANTS de l’agglomération de Bar le Duc - Sud Meuse.

 

C'est curieux : "la Sapinière" a disparu au profit de "rue d'Anjou"

Projet d'EHPAD rue d'Anjou ou comment détourner l'attention
Projet d'EHPAD rue d'Anjou ou comment détourner l'attention
Repost 0
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 10:54

Le nouveauu Président de la République vient de nommer une "conseillère agriculture". Il s'agit d'Audrey Bourolleau, ex-déléguée générale de "Vin et Société", une instance de lobbying du vin.

Le Parisien du 27 mai 2017 et l'Est Républicain du 28 mai 2017 relevaient : 

"À l'Élysée, on fait remarquer qu'Audrey Bourolleau « rejoint le cabinet d'Emmanuel Macron en tant que conseillère en charge des questions d'agriculture et de développement durable, et non pas de santé ».

    Le Parisien du 27 mai 2017 précisait :

    " Les associations et experts rappellent pour leur part que les coûts pour la société de la consommation excessive d'alcool, "deuxième cause de mortalité évitable après le tabac", sont "considérables".
    "La taxation sur les alcools, qui rapporte environ 3,2 milliards d'euros par an, ne représente que 37% des soins (7,7 milliards)", indiquent-ils notamment.
    Ils soulignent également qu'en 2016 la Cour des comptes avait relevé que la filière vin entretenait "la confusion en finançant ses propres études pour attester de la non-dangerosité de l'alcool consommé avec modération".
    Ils critiquent aussi la présence au Parlement de l'Association nationale des élus de la vigne et du vin (Anev) et des groupes Viticulture, vigne et vin et Filière brassicole."

    Cette hypocrisie du Président Macron est dans la continuité du Ministre Macron en juin 2015. voir le lien "assouplissement de la Loi Evin" 

    "..... La Pub sur l'alcool : l'atteinte à la santé publique. La loi Macron assouplit les dispositions de la loi Evin sur la publicité pour l’alcool. Selon les termes de la loi, ne seront pas considérés comme une publicité "les contenus (…) relatifs à une région de production (…), à un terroir ou à un savoir-faire (…) liés à une boisson alcoolique disposant d’une identification de la qualité ou de l’origine.....".

    Les décès prématurés liés à l’alcool sont estimés à 49.000 par an, mais visiblement le Président Macron n'en a cure !!!

    Le Président Macron et sa conseillère agricultureLe Président Macron et sa conseillère agriculture
    Repost 0
    publié par Roland Corrier - dans Santé Coup de gueule
    commenter cet article
    21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 17:09

    Dans Le Figaro cette semaine : " Allemagne : une éolienne s'écrase sur une autoroute "

    Sauf que...

    C'est pas une éolienne qui est tombée sur l'autoroute mais la pale transportée par un camion qui est entrée en collision avec un autre camion...

    Mais l'occasion était trop belle pour Le Figaro de diffuser du spectaculaire pour alimenter son lectorat anti éolien. Peu importent les faits, n'est-ce pas ? Ainsi, les milliers des lecteurs qui s'arrêteront au titre, colporteront ensuite la terrifiante nouvelle du danger mortel qui guette les automobilistes français. Résultat de cette "catastrophe" ? Un embouteillage sur l'autoroute. A vous glacer le sang !

    Une pale d'éolienne sur l'autoroute : comment travestir la vérité
    Repost 0
    28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 12:41
    Un message circule depuis quelques jours au sujet de la taxe d'habitation. Ci-dessous quelques éléments
     
     
    voir l’article dans le Monde du 28/04/2016
     
    voir le démenti de Christian Eckert à Charles de Courson le 26 avril 2016
     
    en septembre 2016,
    • l’Express dément dans son article http://votreargent.lexpress.fr/impots/fiscalite-les-proprietaires-occupant-leur-residence-principale-bientot-taxes_1580082.html - voir le paragraphe : MISE A JOUR / vendredi 29 avril 2016 : VIDEO. Non, les propriétaires occupants ne seront pas soumis à un nouvel impôt
    • Le Point a supprimé son article !!!
     
    Ces articles datent de septembre 2013 ? et que cela n’était qu’une proposition faite au Gouvernement
     Les opinions exprimées dans les rapports du CAE sont celles de leurs auteurs et n’engagent ni le Conseil, ni le président délégué, ni bien entendu le Premier ministre.
    va voir le lien ci-dessous du 12 novembre 2014
     
    Et pour mémoire, « Jusqu'en 1965, le propriétaire qui se réservait la jouissance d'un logement était taxé sur la base d'un revenu fictif. Si cette réinstauration a maintes fois été évoquée, notamment par le Conseil d'analyse économique, Bercy n'envisage pas de réintroduire ce dispositif dans la législation française. »
     
    la question de l’imposition sur un loyer fictif pour les propriétaires d’un logement
    origine du message
     
    Voir également
    Caroline de Franqueville, rédaction BforBank pour VotreArgent.fr, publié le 04/10/2013 à 09:55
    Le Conseil économique et social préconise, dans un récent rapport, l'instauration d'une taxe sur les " loyers fictifs " dont bénéficient les propriétaires occupant leur résidence principale. Cette mesure, qui risque de susciter l'hostilité des propriétaires, a pourtant déjà appliquée en France jusqu'en 1964.
    et la réponse apportée dans le même article par Cécile Duflot
    Un impôt qui a existé en France pendant 50 ans
    Nul doute que dans un pays où 57% des Français sont propriétaires de leur logement, une telle mesure ne ferait débat. Déjà l'an dernier le ministère du Logement démentait de telles rumeurs sur la création d'un tel impôt. " Un tel projet n'est pas à l'ordre du jour ", expliquait alors le cabinet de Cécile Duflot à LaVieImmo.com.
    Il est intéressant de conclure sur un bref rappel historique. Thomas Piketty rappelait dans son livre Les Hauts Revenus en France au XXe siècle que les loyers fictifs ont été imposables en France de 1914 à 1964 avant que ce dispositif ne soit abrogé pour relancer l'accès à la propriété.
    une autre réponse pour clore le débat
    Repost 0
    27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 16:35

    Les habitants du quartier de la Côte Ste Catherine à Bar-le-Duc viennent de recevoir une plaquette "4 pages" intitulée "Demain avec l'EHPAD - le site de la Sapinière s'étend sur le quartier"

    Après l'annonce "Dans le cadre du projet d'implantation d'un Ehpad sur le quartier de la Côte Sainte Catherine, de nombreuses interrogations portent sur le devenir de la Sapinière".

    • Cela paraît intéressant de lire qu'il y a de "nombreuses interrogations". Jusqu'à présent, Bertrand Pancher ne l'avait pas encore reconnu !!!!

    Ensuite "Ce poumon vert doit être préservé. Il est vital pour les citoyens de tous âges."

    • De mieux en mieux : "Ce poumon vert doit être préservé" !!! Mais là je ne comprends plus puisque c'est justement là qu'il veut y construire l'EHPAD.
      • Plutôt que le préserver, il le détruit !!!

     

    Opération de communication "Demain avec l'Ehpad"

    La 2ème page présente la situation "Aujourd'hui" (voir ci-dessous) avec quelques commentaires très positifs :

    • "Ambiance très verdoyante. Ceinture végétale périphérique" ;
    • "Vaste espace engazonné au centre".

    On y relève dans un cercle en pointillé un autre commentaire "Projet EHPAD à définir" dont la surface est très approximative et surtout minimisée donc non représentative de l'emprise envisagée !!!

     

    La page "Aujourd'hui" est pâle et guère valorisante pour le site de la Sapinière, pour le quartier et les environs.

    Quels contrastes !!!

    Opération de communication "Demain avec l'Ehpad"

    La page 3 "Demain... Réorganisation du parc autour du projet d'EHPAD" est beaucoup plus colorée avec des encadrés (apparemment) très positifs (voir ci-dessous) :

    • "Le bâtiment sera ouvert sur le parc et sur les équipements alentours".
      • Qui peut croire que le bâtiment pourrait être ouvert sur l'extérieur ?
    • "Des places de parking seront dédiées à l'EHPAD et d'autres seront créées rue d'Anjou et derrière le gymnase".
      • Les places de parking dédiées à l'EHPAD : c'est une obligation, mais elles seront bien évidemment privatives ;
      • Les autres pourraient être créées, mais n'ont rien à voir avec l'EHPAD.
    • "L'architecture du bâtiment devra s'intégrer au mieux dans le site de la Sapinière (matériaux, végétaux, hauteur..."
      • C'est bien le minimum qui puisse être fait !!!
    • "Ouverture de l'EHPAD vers la vie du quartier, échanges avec la population, entre générations"
      • Cela n'a rien à voir avec la Sapinière !!!
    • "La surface sera agrandie (sur l'emprise du collège / lycée et vers les équipements sportifs)"
      • Cela serait une compensation à la surface supprimée ?
    • "La Rue d'Anjou sera sécurisée, au profit des espaces piétons"
      • Il y aurait donc de l'insécurité ? çà c'est un scoop !!!

    Continuons la lecture,... 

    • "Une aire de jeux et un terrain de handball pourront être recréés."
      • Le terrain de jeux et le terrain de handball existent déjà, alors pourquoi dire qu'ils "pourraient être recréés" (en utilisant le conditionnel") ?
    • "Les chemins piétons seront préservés et développés"
      • Cela n'a rien à voir avec le projet de construction.

     

    Opération de communication "Demain avec l'Ehpad"

    Et pour terminer, la 4ème page "Votre avis nous intéresse"

    Opération de communication "Demain avec l'Ehpad"

    Pour conclure, ce "4 pages" n'est qu'un document de communication et non pas de concertation !!!

    Repost 0
    7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 10:28

    Relevé le 07 mars 2017 sur la page Facebook du P'tit Barigot

    =======================

    Petite histoire de démocratie et de participation.

    Imaginez une réunion de travail, en mairie ou à l’endroit qui vous inspire…


    Le Maire de Bar-le-Duc, le Député de la circonscription, le Président de la communauté d’agglomération Meuse Grand Sud ont coordonné leurs agendas pour rencontrer le responsable du pôle écologie de l’U.D.I.


    Belle concertation de responsables de différents niveaux, partageant leurs points de vue, leurs expériences, pour être plus efficaces chacun sur son terrain. Réunion particulière cependant, car pour ces quatre sommités, une seule chaise suffit. Pas besoin, en plus, de beaucoup d’efforts de synthèse pour qu’ils concluent leur réunion comme un seul homme… 


    Car, en fait, il s’agit d’un seul homme, pour qui une seule chaise aura bien sûr suffi.

     

    Une petite histoire en forme de fable, qui traite du cumul des mandats et des responsabilités. Alors, juste deux remarques, et chacun se fera son opinion personnelle. 
     

    • D’une part, comment peut-on être efficace dans toutes ces responsabilités, alors que chacune demande un investissement conséquent ? ne risque-t-on pas la dispersion, le papillonnage, un travail sans approfondissement ?
    • D’autre part, le dicton n’a pas forcément tort, qui affirme qu’il y a plus d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule. Et quand une seule se veut multiple, encore plus !

     

    Avec le cumul, on se prive de la réflexion collective, de la contradiction, du travail d’argumentation qui permettent d’approfondir et de consolider les décisions.

     

    A chacun de se faire son idée… La nôtre est faite : le cumul est nocif, c’est un accaparement de la démocratie, alors que c’est de démocratie participative que nous avons besoin…


    Mais celui que nous évoquons ici ne parle-t-il pas très souvent de démocratie participative ?

     
     
    Repost 0
    publié par Roland Corrier - dans Coup de gueule
    commenter cet article

    Retour à l'accueil

    Recherche Article