Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 21:52

En 1894

L’arrêté du 4 janvier 1894 définissait la durée de l’année scolaire et les périodes de vacances : six semaines en été, une semaine à Pâques et des congés le Jour de l’An et son lendemain, le lundi de Pentecôte, le lendemain de la Toussaint, le jour de la fête patronale de la commune, le jour de la fête nationale.

L’horaire scolaire hebdomadaire est de 30 heures, réparties sur 5 jours (lundi, mardi, mercredi, vendredi et samedi, le jeudi restant libre pour une éventuelle instruction religieuse ! ). La durée de l’année scolaire est donc de 1338 heures en 223 jours de classe.

En 1922

Les grandes vacances sont prolongées de deux semaines et la durée annuelle d’enseignement est limitée à 1260 heures sur 210 jours.

En 1938 et 1939

Sous le Front Populaire, deux semaines supplémentaires de grandes vacances, soit 1128 heures dans l’année en 188 jours. Création des vacances de Noël et grandesvacances  d’été (du 15 juillet au 30 septembre).

En 1950 et 1966

De petites diminutions de jours de classe : la durée d’enseignement est de 1080 heures par an réparties en 180 jours.

En 1969,

Le ministre de l’Education nationale Olivier Guichard abaisse l’horaire hebdomadaire à 27 heures en libérant le samedi après-midi (avec trois heures par semaine pour permettre aux maîtres de consacrer du temps au perfectionnement pédagogique.

La durée de l’année scolaire est fixée à 975 heures. La loi promulguée le 14 juillet 1989 ramène l’horaire hebdomadaire d’enseignement dans le primaire à 26 heures.

Fin septembre 2007

Le ministre de l’Education nationale annonce sa décision de supprimer les classes du samedi et de réduire la semaine à 24 heures pour les élèves (quatre jours de 6 heures), les enseignants gardant un service prévu de 27 heures.

Ainsi, en un peu plus d’un siècle, la durée obligatoire annuelle de présence en classe des élèves de l’école primaire est passée de 1338 heures à environ 850 heures.  Xavier Darcos rappelait que nous restions avec un horaire annuel parmi les plus élevés d’Europe. Sans doute. Mais c’était faire l’impasse sur une question très importante lorsqu’on prend en compte les travaux des spécialistes des rythmes scolaires, à savoir que notre journée scolaire est trop longue

Dans nombre d’autres pays, le nombre de jours de classe (moins longs) est aussi heureusement plus élevé (188 en Finlande, 190 en Grande-Bretagne, 200 en Italie et au Danemark, 210 au Japon contre…140 désormais en France).

 

www.cahiers-pedagogiques.com/

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans scolaire
commenter cet article
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 13:34

Vendredi 28 novembre 2014 - communiqué de presse : Colombe Brossel, secrétaire nationale à l'éducation et à la formation, Yannick Trigance, secrétaire national adjoint à l'éducation

 

La pérennisation du fonds d'amorçage, une bonne nouvelle pour la Refondation de l'école

 

Le Parti socialiste tient à saluer l’annonce par le Premier ministre, Manuel Valls, lors de son discours au 97e Congrès des maires de France, de la pérennisation du Fonds d’amorçage - c’est à dire de l’aide de l’État pour le développement des activités périscolaires - au-delà de l’année 2015-2016.

 

Cette décision reprend la position du Parti socialiste qui a toujours considéré que cette dotation était indispensable aux communes pour proposer des activités périscolaires diversifiées et de qualité à tous les enfants.

 

Le Parti socialiste souhaite que la réflexion ouverte par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, s’agissant de la conditionnalité de cette aide aux communes et aux établissements qui organisent effectivement des activités périscolaires, soit prolongée afin que l’on évite à l'avenir les situations comme celle créée par le maire de Marseille.

 

Le Gouvernement a parfaitement entendu les représentants des collectivités qui, à l’occasion de la discussion du PLF 2015, ont demandé à être accompagnés durablement pour mettre en œuvre les nouveaux rythmes scolaires, l’un des piliers de la Refondation de l’école.

 

Cette annonce, construite dans le dialogue avec les collectivités et dans l’intérêt des enfants, est à l’exact opposé des agissements de la Commission de la culture, de l’éducation et de la communication du Sénat qui vient d’adopter un amendement d’un sénateur UMP visant à supprimer des créations de postes d’enseignants dès 2015, notamment dans le second degré, pour financer ce Fonds d’amorçage. C’est la première traduction concrète du mot d’ordre de Nicolas Sarkozy jugeant « inutile » les créations de postes dans l’Éducation nationale.

 

Face à cette régression inacceptable que voudrait imposée la droite, le Parti socialiste soutient, plus que jamais, la poursuite de la Refondation de l’école.

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Scolaire
commenter cet article
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 22:52

L'association Forum Idées (Cercle Condorcet de la Meuse) organise une conférence - débat mercredi 15 octobre 2014 à 20 h 30 salle Couchot à Bar-le-Duc

"Libérons l'avenir de l'école" avec Jean-Michel Wavelet

(Inspecteur de l'Education Nationale)

L'école procède de la maternelle à l'université a un écrémage progressif, à une sélection méthodique dont les mécanismes sont aussi peu visibles que lisibles. L'école laïque a un fontionnement ésotérique à deux vitesses. L'école pour tous n'est aujourd'hui adaptée qu'aux initiés. Le prix à payer est considérable. Si une élite très scolaire occupe les meilleures places en vertu d'un mérite reçu en héritage, des millions de jeunes ont appris le découragement et le mépris d'eux-mêmes tandis que les signes d'un profond malaise transparaissent fréquemment.

 

Il est temps de changer l'école. La refonder, en repenser les missions que la Nation lui assigne, en reconstruire les orientations à la faveur d'une loi est une formidable occasion de faire la lumière sur les pratiques les plus opaques et de construire enfin une pédagogie adaptée à chacun.


Nous avons dans cet ouvrage identifié 10 obstacles majeurs à une évolution démocratique de l'école et énoncé 10 mesures qui suffisent à édifier une pédagogie de la réussite pour chacun.
Le débat est ouvert, mais le temps presse...

Editions l'Harmattan


Jean-Michel Wavelet est IA-IPR (inspecteur d'académie - inspecteur pédagogique régional) à Nancy.
Il a exercé aussi bien dans le premier que dans le second degré. Titulaire d'un DEA de philosophie, il a publié notamment, entre autres ouvrages, « Une école pour chacun ». Il a également écrit de nombreux articles pour les Cahiers pédagogiques.

=============================

Prochaines conférences – débat de Forum - Idées

  • La prise en charge et le respect des droits de patients en fin de vie
  • Les Historiens de garde ou la résurgence du roman national
  • Le réforme de la justice pénale

=============================

FORUM IDEES

Fondé dans le but de dialoguer, réfléchir, informer et communiquer sur les problèmes de société, en s'appuyant sur les valeurs démocratiques et républicaines, FORUM IDEES propose, depuis 1995, un lieu de débat ouvert à tous et a rejoint le réseau des cercles Condorcet.
La démarche est portée par un groupe d'hommes et de femmes issus de milieux socioprofessionnels différents, recherchant une voie complémentaire à celle poursuivie par les institutions locales, et indépendante des courants philosophiques et politiques.


Cercles Condorcet

Les sociétés contemporaines sont en crise. Cette crise est vécue comme celle du sens. Pour le prouver, le mouvement des Cercles Condorcet a fait un choix : celui de la raison critique.
Il s'agit de penser le présent et de reprendre la question : Comment vivre l'humanisme aujourd'hui ?
Le mouvement d'idées des Cercles Condorcet a été créé par la ligue de l'enseignement dans les années 80. Il situe et développe son action de manière autonome, tant en France que dans le monde. Il participe ainsi à une dynamique qui veut rendre vivante et continue la démocratie. Par la compréhension du monde contemporain, il donne à agir dans l'espace public.

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Actualité Scolaire
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 20:28

Jeudi 2 octobre 2014 - communiqué de presse du Parti socialiste : Colombe Brossel, secrétaire nationale à l'Education et à la Formation, Yannick Trigance, secrétaire national adjoint à l'Education.

 

Priorité à l’école de la République : engagement tenu !

 

Depuis 2012, l'éducation est redevenue une priorité politique dans notre pays. Le Parti socialiste se félicite que le projet de loi de finances 2015, présenté dans un contexte budgétaire très contraint, traduise une nouvelle fois cette volonté forte du président de la République François Hollande et de sa ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem de garantir la promesse républicaine du droit à la réussite de tous les jeunes.

 

La mission "enseignement scolaire", avec 47.4 milliards - en hausse de 1.1 milliard - redevient ainsi le premier budget du pays.

 

Le texte prévoit en particulier la poursuite de la création des 60.000 postes promis sur le quinquennat, après la suppression de 80.000 postes sous le président de droite Nicolas Sarkozy. Il y aura ainsi, en 2015, 9.561 créations de postes équivalent temps plein dans l'éducation (dont 140 dans l'enseignement technique agricole et 550 postes de personnels non enseignants). Le ministère estime à près de 80.000 le nombre de postes ouverts aux concours d'enseignants publics les trois prochaines années.

 

Ces postes supplémentaires permettront concrètement de répondre à la hausse du nombre d'élèves dans les écoles, d'assurer la formation des enseignants et de mieux gérer les remplacements, d'engager la réforme de l'éducation prioritaire à la rentrée prochaine, de poursuivre la scolarisation des enfants de moins de trois ans, le dispositif "plus de maîtres que de classes" et les réseaux d'aide spécialisés aux élèves en difficulté (Rased).

 

Le texte prévoit en outre de prolonger l'accompagnement de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires en primaire, par la reconduction de la part majorée (40€ par enfants) au bénéfice des communes les plus en difficultés.

 

Le budget 2015 marque enfin une hausse de moyens pour l'éducation prioritaire : 352 millions d'euros y sont consacrés. Cette refonte permettra de libérer du temps pour le travail en commun des enseignants ainsi qu'une revalorisation de leurs indemnités (+100% dans les Réseaux d'éducation prioritaire renforcés ou REP+, +50% dans les REP). Les enseignants qui prendront en charge des missions particulières (lutte contre le décrochage, coordination de disciplines), toucheront une indemnité, pour une enveloppe totale de 13 millions d'euros.

 

Le Parti socialiste tient à saluer un budget volontaire, qui met la solidarité entre les territoires et la lutte contre l’échec scolaire au cœur de ses priorités et poursuivant ainsi la Refondation de l’école de la République.

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Scolaire
commenter cet article
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 21:10

Priorité des socialistes, la refondation de l’école se poursuit jour après jour. grâce à l’action du gouvernement.

La rentrée 2014 offre encore plus de moyens aux communautés éducatives, plus de justice sociale, et un système scolaire plus attentif aux besoins de chaque élève. car c’est d’abord en agissant pour l’éducation, l’épanouissement et la formation de tous les enfants, que notre pays pourra relever les défis d’aujourd’hui et préparer ceux de demain.

 

Permettre à tous les enfants de grandir, de s’épanouir, de se former et de s’orienter vers un métier.

 

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Actualité Scolaire
commenter cet article
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 23:14

Mardi 2 septembre 2014 - communiqué de presse : Colombe Brossel, Secrétaire nationale à l’Education et à la Formation, Yannick Trigance, Secrétaire national adjoint à l’Education

Rentrée scolaire 2014 : la refondation de l’école se poursuit

 

Alors que 12,3 millions d’élèves font leur rentrée ce mardi 2 septembre, le Parti socialiste se félicite des mesures annoncées par Najat Vallaud-Belkacem, qui permettent d’amplifier la refondation de l’école et d’agir concrètement pour l’égalité et la réussite de tous les enfants.

 

Cette rentrée est d’abord marquée par les nouveaux moyens accordés à l’Éducation nationale avec plus de 4 300 postes supplémentaires, la poursuite de la titularisation des assistants de vie scolaire, le renforcement de l’éducation prioritaire, de la scolarisation des enfants de moins de trois ans, du « plus de maîtres que de classes » et de la lutte contre le décrochage scolaire.

 

Donner de nouveaux moyens à l’Éducation nationale implique aussi de faire entrer résolument l’école dans l’ère du numérique. Le Parti socialiste salue donc les annonces faites ce jour par le président de la République quant au plan numérique, notamment sur l’accès au très haut débit pour toutes les écoles et sur la formation spécifique des enseignants.

 

L’année scolaire 2014-2015 est celle de l’élaboration d’un nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture dont l’objectif est d’élever le niveau de tous les élèves tout au long de la scolarité obligatoire.

 

La réforme des programmes, la réforme de l’évaluation ainsi que les relations école-parents sont ainsi nouvelles étapes-clefs du processus de refondation de l’école républicaine, voulues par le président de la République et le Premier Ministre. Le Parti socialiste prendra toute sa part dans ces débats essentiels et appelle l’ensemble de la communauté éducative à y participer.

 

Agir pour l’égalité, c’est aussi mettre en place un plan pour l’égalité filles-garçons grâce à une pédagogie adaptée et à la formation initiale et continue des enseignants.

 

Concernant les rythmes scolaires, le Parti socialiste réaffirme son soutien à la réforme qui met en place un temps scolaire mieux adapté aux rythmes de l’enfant et permet à tous les élèves d’avoir accès à des activités favorisant leur épanouissement personnel. Le Parti socialiste s’indigne des manœuvres politiciennes que mettent en œuvre quelques Maires UMP ,– certains allant jusqu’à promettre « d’empêcher les enseignants de rentrer dans les écoles » -, au détriment des communautés éducatives concernées. Faisant fi de l’intérêt général et avançant des arguments fallacieux de manque de temps pour préparer une réforme dont le décret est sorti il y a deux ans, ils laissent ainsi les familles seules face au néant de leur inorganisation, comme cela est le cas à Marseille.

 

Enfin, le Parti socialiste condamne avec force l’ensemble des basses attaques, mensonges et insinuations odieuses portées par la droite ces derniers jours à l’encontre de l’Éducation nationale en générale et de la ministre en particulier.

 

En effet, l’avenir de la jeunesse de notre pays mérite mieux que ces vaines polémiques politiciennes. Le Parti socialiste sera ainsi aux côtés du Président de la République et du gouvernement pour porter cette belle ambition républicaine.

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Actualité Scolaire
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 09:26

L'ESPE (Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education) ouvre ses portes au public samedi 12 avril 2014 de 09 h à 12 h

==> vers les métiers du professorat, de l'éducation et de la formation

 

Lu dans l'Est Républicain

Certains ont connu l'Ecole Normale, d'autres l'IUFM (Institut universitaire de formation des maîtres), pour les enseignants de demain, ce sera l'Espé (Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education). Une nouvelle appellation née en juillet dernier. « Elle date de la loi de refondation de l'école de la République », mentionne Nicole Audoin-Latourte, responsable pédagogique du site du Bar-le-Duc.

ESPE de Bar-le-Duc - portes ouvertes
Repost 0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 22:08

Mercredi 8 janvier 2013 : communiqué de presse : Emeric Bréhier, secrétaire national à l’Education Yannick Trigance, secrétaire national adjoint à l’Education

Décrochage scolaire : un bilan très encourageant

Le Parti socialiste salue l’action menée par le ministère de l’Education nationale pour limiter le nombre d’élèves décrochant du système scolaire.

Ainsi, le bilan 2013 s’annonce particulièrement positif : 20 000 jeunes ayant intégré une formation initiale diplômante et 3 000 effectuant un service civique.

A ces chiffres s’ajoutent 11 000 jeunes bénéficiant d’un parcours de retour en formation accompagné par la nouvelle Mission de lutte contre le décrochage scolaire.

Loin de se contenter de ce premier bilan, le ministre Vincent Peillon s’est fixé l’objectif de 25 000 jeunes de retour en formation initiale pour 2014.

L’école de la République refondée se veut inclusive, capable de trouver une voie pour chaque élève, quelles que soient ses difficultés.

Le chemin reste encore long pour établir un système qui évite le décrochage, mais une première étape décisive est franchie.

Repost 0
publié par Roland Corrier - dans Coups de coeur scolaire
commenter cet article

Retour à l'accueil

Recherche Article